top of page
chateau-de-goudourville-vue-de-loin-1038x576.jpg

Un château, inscrit Monument Historique

Passé le pont dormant qui enjambe les douves, une porte s’ouvre sur la salle des gardes médiéval. Elle a conservé tout son caractère d'antan avec ses meurtrières, voûtes en berceau, cheminée de 1545 et blasons des seigneurs du château depuis plus de mille ans…

Venez vivre au château et ...

  • savourez des vacances paisibles ou actives, tout en explorant une région préservée et authentique qui propose de nombreuses activités,

  • partagez fêtes, fiançailles, mariages, anniversaires, réceptions à thème, réunions avec votre famille ou vos amis,

  • organisez des séminaires, formations, meetings et événements professionnels de prestige,

  • visitez-le en groupe, avec votre classe ou votre association.

Des faits d'armes pendant plusieurs siècles

1081

Construction d’une forteresse par Hugues De Gasques pour servir de vigie et de première ligne de défense au château de Gasques

1211

Siège du château par simon de Monfort … en vain !

1360

Attaque du château par le prince noir d'Angleterre

1587

Offrande des 22 drapeaux pris à l’ennemi lors de la bataille de Coutras par Henri de Navarre, futur Henri IV, à Diane d’Andoins, sa bien aimée

1745

Restauration et mise au goût du XVIIIè siècle du château par Louis De Berdolle

1/7

Le Fief de Goudourville au fil du temps

Ce lieu s’appelle  « Gothorum villa » car les Wisigoths s’installent au Vème siècle entre le bas Quercy et Toulouse. Ce territoire carolingien aurait été concédé en 947 à l’abbaye de Bonneval ; elle sera détruite par les Normands. 


Au XIème siècle, Pierre de Gasques est installé dans ce domaine. Cette famille y construit un château en forme de « V » pour que les deux tours d’angle fassent des tirs croisés et assurent la sécurité maximale.


Cette forteresse doit sa notoriété en raison de sa situation, les limites du Quercy devenant les « Marches » du Royaume de France. Poste d’honneur, d’avant garde, il concède à son possesseur le titre de Marquis, le « défenseur des Marches ».

Au fil du temps, le nom est devenu Gotorvilla, puis Gothorville et enfin Goudourville. La forteresse est devenue château.


Une première transformation à la Renaissance lui donna son grand escalier à vis. Au XVIIème siècle, Mazarin fait araser ses trois tours et démanteler ses dispositifs de défense. Seuls subsisteront les mâchicoulis…

 

Au XVIIIème siècle, le château, mis au goût de l’époque, devient plus raffiné : larges fenêtres à la française, ample esplanade construite sur les anciens remparts…